Soyez comme sur un nuage durant votre vacance !

Servicedenuages.fr

Visiter un sous-marin en France : les différents musées

Les sous-marins ont depuis toujours été un objet qui a intrigué et passionné le grand public. On peut par exemple citer Jules Verne qui dans 20 000 Lieues sous les mers imaginait un monstre d’acier qui se promenait sous les océans. Le succès de cette œuvre littéraire témoigne de la passion qu’exerce le public pour ces machines. Désormais une réalité, les sous-marins sont mêmes devenus accessibles pour le commun des mortels. Certains navires ont été transformés en musées après plusieurs années de service et sont désormais visitables comme une galerie des beaux-arts. Voici les principaux sous-marins à visiter en France.

La Flore : sous-marin d’attaque de classe Daphné exposé à Lorient

On parle tout d’abord d’un monstre de près de 60m de long, quasiment 7 mètres de large qui embarquait dans ses entrailles 54 personnes pour des navigations jusqu’à 300 mètres de profondeur.

La Flore est un sous-marin qui servi dans la Marine Nationale entre 1964 et 1989.

Après ses décennies de service, il est mis sur cale et progressivement transformé en musée. Il est désormais visitable à Lorient, au niveau du quartier de La Base. La visite permet de découvrir l’intérieur du bâtiment et l’ensemble des postes de travail et des quartiers des officiers et d’équipages. Visitable toute l’année, il sera notamment mis en valeur lors des journées du patrimoine (plus d’informations ici).

L’Espadon : navire de classe Narval à Saint-Nazaire

L’Espadon fait étrangement penser à la Flore. On parle ici d’un sous-marin qui navigua pour le compte de la Marine Nationale entre 1960 et 1985. Les dimensions faisaient de lui un véritable monstre submersible avec près de 80 mètres de long et 7,8 mètres de large.

Lorsqu’il était en service, son rôle était d’assurer une surveillance dans de vaste territoires maritimes. Il a notamment été un des deux premiers sous-marins français à plonger sous la banquise en mer de Norvège.

Aujourd’hui, l’Espadon est exposé à Saint-Nazaire, comme son cadet, dans une base de sous-marin. Il s’agit du premier musée sous-marin. Les visiteurs pourront parcourir le navire de long en large, de la poupe du sous-marin aux tubes lance torpilles.

Le Redoutable, sous-marin nucléaire lanceur d’engins devenu musée à Cherbourg

Retour à la case départ. Le Redoutable est construit à Cherbourg et livré en 1967 pour remplir un rôle qui lui permet de mériter son nom. Il s’agit du premier SNLE français, navire dont la mission est de menacer tout pays hostile à la France d’une réplique nucléaire en cas d’attaque.

Après avoir déplacer ses têtes nucléaires aux 4 coins du globe, le Redoutable n’a pas le temps de se reposer.

Il a commencé son 2nd métier de musée en 2002 après avoir été désarmé en 1991. Il est désormais exposé à la Cité de la Mer à Cherbourg, ce qui fait de lui le plus grand sous-marin visitable au monde.

L’Argonaute, sous-marin de classe Aréthuse exposé à… Paris

La capitale française se situe loin des côtes. Cela n’empêche pas le Parc de la Villette dans le nord-est de Paris d’accueillir sur cale sèche l’Argonaute, un sous-marin lancé en 1958 et mis hors service en 1982.

Ce sous-marin d’attaque est resté au service du grand public en permettant au plus grand nombre de le visiter et d’en découvrir l’intérieur.

Le navire est installé derrière la Cité des Sciences et de l’Industrie, à côté du cinéma de la Géode.

Il a été transporté dans la capitale via la Seine, le canal Saint-Denis et le canal de l’Ourcq pour trouver sa place actuelle.

Bonus : le Nautilus à Disneyland Paris

La région de Paris peut se targuer d’offrir deux musées sous-marins. Outre l’Argonaute, un « navire » est visitable au cœur du parc de loisirs Disneyland Paris. Une réplique du sous-marin de Jules Verne, le Nautilus est une des attractions proposées aux visiteurs.

Il ne s’agit bien entendu pas d’un véritable sous-marin mais c’est le seul de France qui permet de vivre une attaque de calamar géant en direct !

Laisser un commentaire